mardi 28 avril 2015

Liebster Awards (mais c'est quoi ce truc ?)

J'avoue que j'ai été très touchée, et surprise en même temps, que mon modeste blog soit sélectionné par la talentueuse Fairies des folies pour répondre à au défi qui porte un nom aussi bizarre que "Liebster Awards"

Ce défi a 3 étapes incontournables ayant pour but de se faire connaître dans la blogosphère et de faire connaître nos chouchous par la même occasion :
  • étape 1 : Je dois dire 11 choses sur moi (c'est peut-être le plus dur) 
  • étape 2 : Répondre aux 11 questions posés par celle qui nous a nominé 
  • étape 3 : Sélectionner 11 blogueu(r)ses en leur posant 11 questions auxquelles ils devront répondre à leur tour 

Etape 1 : les 11 choses sur moi
  1. Ce blog est mon 3ème blog (autant que d'enfants). Le premier était plus un site internet que j'avais créer pour notre mariage (en 2004), le second je l'ai ouvert à la naissance de mon 2ème pour partager les nouvelles avec notre famille parfois au 4 coins de la planète (Australie, Etats-Unis, Guyanne, la Réunion, etc.) et le dernier est celui-ci que j'avais d'abord créer anonymement de ma famille mais maintenant j'y partage mes créations. 
  2. Vous trouverez mes 7 petits secrets sur mon ancien blog et je vois que presque 4 ans après ils n'ont pas beaucoup changé 
  3. J'ai 25 kg de trop et du coup j'ai du mal à accepter ce corps que je ne reconnais plus (surtout ma dernière grossesse) 
  4. J'adore faire des SWAP et j'avais arrêté d'en faire depuis plus d'un an par manque de temps (le prochain est en cours, patience) 
  5. Je suis une touche à tout des loisirs créatifs et j'avoue que j'ai rêvé pendant un moment pouvoir ouvrir un salon de thé créatif. Je n'ai pas complètement abandonné mais mis en stand-by le temps de pouvoir mettre ma famille à l'abris de contrainte financière. 
  6. Je rêve d'aller aux spot des E-Fluent Mum pour rencontrer en chair et en os les blogueuses que j'aime suivre (même si je suis tellement timide que je ne suis pas sure de pouvoir les aborder) 
  7. J'ai adoré participer à l'Opération "We love Préma" et fière d'avoir gagner le premier prix du nombre de bodies récoltés. J'attends d'ailleurs la prochaine opération avec impatience. 
  8. Pour 2015, je me suis lancée un défi : réaliser une création (minimum) par semaine soit 52 créations (billets) dans l'année 
  9. Pour mes 40 ans (l'année prochaine) j'ai lancé un sondage pour savoir ce que je devais faire 
  10. J'ai créer une page Facebook pour mon blog et quand j'aurai dépassé les 150 "J'aime" j'ai décidé d'organiser un concours pour offrir une petite création. 
  11. Ouf la dernière (et la plus personnelle), cela fait 2 mois que je suis en arrêt à la maison et que la couture m'aide à remonter la tête hors de l'eau. 
J'ai mis des liens vers les articles concernés vers ces petites choses qui parlent de moi. Ceci vous permettra de mieux me connaitre ;-)

Etape 2 : les 11 questions de Fairies des folies
  1. Ta tenue si tu as dans 3h un rendez vous avec Barack Obama (ça sent la blogueuse mode hein?) : Vu que j'ai rien de distinguer à ma taille dans mon dressing en ce moment, je crois que je serais obligée de me rabattre sur la tenue que j'ai acheté pour le mariage de la cousine de mon mari en juillet dernier : un ensemble beige et noir très classique. Sinon en 3h j'arriverai peut-être à m'en faire une avec les tissus que j'ai en stock. 
  2. Ton livre de chevet aujourd’hui, donne nous envie avec un synopsis retravaillé à ta façon : alors dans ma table de nuit il y a le dernier livre de J.K. Rowling "Une place à prendre" que j'ai du commencer fin 2012 et après 3 ou 4 tentatives je dois avoir réussi à en lire 1/3. J'accroche pas et en plus je n'ai pas le temps de lire donc je ne serais pas vous en expliquer le contenu. 
  3. Je t’invite chez Ramsay, tu prends quoi ? (et non tu n’as pas le droit de ne pas le connaître bordel !) : OUPS, désolé, mais je ne connais pas. Du coup, je laisserai choisir celui qui m'invite ;-) 
  4. Demain y a rugby, tu pourrais embrasser n’importe quel joueurs de n’importe quelle équipe, tu choisis qui ? : Mon Papa (ancien joueur de rugby avant l'époque des professionnels) et comme ça je n'aurai pas de problème avec mon mari. 
  5. Piercing, tatouage, oui, non, où ça ? Carrément pas (j'ai même pas les oreilles percées) 
  6. Termine cette phrase : Quand la paillette va … la lumière suit 
  7. Ton téléphone il a quoi comme application dont tu te sers ? en priorité après mes mails et safari facebook et instagram (twitter j'y vais quasiment plus trop chronophage) mais aussi la calculatrice et la météo. Sans oublier "Les zouzous" qui me sauvent les attentes chez le médecin ou autres. 
  8. Vide ton sac à main, inventaire hygiène et santé, tu as quoi dedans ? A part mon chéquier, mon porte-monnaie et monnaie portefeuille, je dirais un bordel sans nom où se côtoient mon téléphone, mes clefs, une tétine (pas pour moi mais pour mon dernier), mes lunettes de soleil, du sucre en poudre (et des sucrettes), un stick aux huiles essentielles pour le mal de tête, mes médicaments contre les migraines (et les ordonnances associées), des mouchoirs et des serviettes hygiéniques et d'autres papiers qui devraient aller à la poubelle 
  9. Là, sur ma boutique, tu choisis quoi si je te dis « c’est gratuit » ? un étui pour téléphone portable (j'en ai pas) 
  10. Si tu pouvais rencontrer un mort au cours d’un dîner, ce serait qui ? Je crois que je dirais Marie Curie, c'était mon idole quand j'étais adolescente et c'était une femme formidable bien en avance sur son temps. Elle doit avoir pas mal de chose à raconter. 
  11. Carte blanche, invente ta propre question ! La question serait "Si tu peux me poser une question laquelle serait-elle ?" et ma réponse serait "C'est quoi ton prochain projet couture perso ?" A toi de me répondre Fairies des folies ;-)

Etape 3 : mes 11 questions à 11 blogeu(r)ses
  1. Depuis combien de temps tu blogues et pourquoi tu t'es lancé ? 
  2. C'est quoi ta passion ? 
  3. As-tu des phobies (et lesquelles) ? moi c'est les serpents (je peux même pas les voir en photos) 
  4. Si tu devais partir seule un mois sur une île déserte, quel est l'objet qui te manquerai le plus (nourriture à volonté c'est pas Koh Lanta non plus) ? 
  5. Tu es plutôt mer, montagne, ville ou campagne (pour les vacances et pour vivre)? 
  6. Si tu gagnes au loto, quelle serai ta première dépense non-raisonnable ? 
  7. A l'école, quel était ta matière préférée ? 
  8. A l'inverse, c'était quoi le cours qui te donnait des boutons ou des maux de crâne ? 
  9. C'est quoi la pire bêtise que tu as faite quand tu étais enfant ? 
  10. Quand tu étais petit(e) tu voulais faire quoi comme métier ? et est-ce que c'est celui que tu fais maintenant ? 
  11. Ton prochain projet perso (en cours ou réalisable) ? 
Les nominé(e)s sont :

En premier lieu mes copines couturières blogueuses : 
Ensuite celles rencontrées tout d'abord sur internet puis IRL 
Quelques une de mes partenaires de la team "We love Préma" 
Et le meilleur pour la fin, une blogueuse que j'adore suivre (et lire) et avec laquelle j'ai plusieurs points communs en plus d'avoir 3 enfants (serez-vous trouver lesquels ? ils ne sont pas tous très fun) 


Bon c'était pas si facile mais Défi rempli !

lundi 27 avril 2015

La création de la semaine #17

Cette semaine j'ai été très productive. La faute (ou grâce) à ma santé qui s'améliore et comme je n'ai pas encore repris le travail j'en profite pour m'adonner à ma passion : la couture et faire d'une pierre 2 coups en gâtant un peu les enfants.

J'ai donc un peu d'avance pour pouvoir vous présenter mes futures créations. Cela tombe bien puisque dans un peu plus d'une semaine débute les ponts de mai et que nous avons prévu de beaux week-end prolongés en amoureux et en famille. J'aurai donc moins le temps de coudre.

Pour changer un peu, je vous présente donc une création pour petit garçons :

  • le gilet militaire fait pour Simon, ravi par le tissus et aussi d'avoir quelque chose pour lui. Il l'a d'ailleurs porté dès le lendemain et j'ai du le laver en moins d'un jour pour qu'il puisse partir avec en colo.

gilet camouflage
tissus molleton de chez ma petite mercerie
modèle Pocket Boy Ottobre enfants automne 4/2013
un grand bonhomme heureux avec son nouveau gilet
Bon j'ai un peu Me... au niveau du col mais bon cela ne se voit pas trop.
J'ai bidouillé pour pouvoir terminé mais je ne suis pas très fier quand même.
détail poche


dimanche 19 avril 2015

la création de la semaine #16

Cette semaine, je vous présente la robe Leila du livre "Modèles chics pour enfants" des éditions Marie Claire.
Tissus coton épais parme de mon stock, biais Liberty Fairford rose
Boutons recouverts avec le Liberty Fairford
détail boutons et biais, fil rose fluo pour faire ressortir le tout
J'ai hésité longtemps à mettre un nœud en liberty
mais comme je la voulais simple, j'ai laissé comme ça.
Je cherchais un livre avec des modèles simples et élégants.
Je vous conseille ce livre et je crois que vous allez voir beaucoup de ces modèles.

jeudi 16 avril 2015

une jupe qui tourne (tuto)





Anaïs comme toutes les petites filles adore les jupes qui tournent. Ça tombe bien puisque c'est très facile à faire. Je vous propose donc un tuto pour en faire une vous aussi pour rendre heureuse une petite fille en moins d'une heure (compter un peu plus si vous faites de la couture à la main).




Pour faire une jupe qui tourne pour petite fille, il vous faut :
  • du tissus : mesurer la hauteur de la jupe que vous souhaitez faire (entre la taille et le bas de l'ourlet) à laquelle vous ajoutez 5 cm puis multiplier par 2 (par exemple pour une jupe de 45 cm de hauteur au final il vous faut (45 + 5) X 2 = 1 m de tissus
  • du fil
  • de l'élastique de 2 cm de large : mesurer la taille de la personne qui portera la jupe et enlever 1,5 cm


Commencer par couper votre tissus en 2 sur la largeur de la laize (plus la laize est grande plus la jupe tournera). Vous obtenez 2 morceaux identiques de la largeur de la laize et d'une demi hauteur de votre tissus. 



Il faut maintenant coudre les 2 morceaux ensemble sur la lisière du tissus endroit contre endroit des 2 cotés.

Vous obtenez un tube de la largeur d'une laize (moins les coutures).

Sur la photo, j'ai surfilé le tissus pour que cela soit plus net mais vous n'êtes pas obligés (surtout si vous faites de la couture à la main) puisque les coutures sont faites sur la lisière du tissus.


Ouvrir les coutures au fer et former une coulisse sur le haut de la jupe d'une largeur minimum de 2 cm. Je vous conseille de rajouter 1 ou 2 mm pour pouvoir passer tranquillement l'élastique.

Pour former la coulisse :
  1. Faire un premier pli d'environ 1 cm sur le haut de la jupe vers l'intérieur de la jupe. Marquer le au fer.
  2. Replier une deuxième fois de la largeur de l'élastique plus 2 - 3 mm (minimum). Marquer le au fer
  3. Coudre le long du premier pli (qui se trouve le plus bas). Il faut que entre le haut de la jupe et la ligne de couture il y ai au minimum la largeur de l'élastique.
  4. Laisser une ouverture d'environ 3 cm pour passer l'élastique.




Passer ensuite l'élastique dans la coulisse et le coudre en faisant attention qu'il n'est pas tourner à l'intérieur de la coulisse.







Pour le coudre positionner les 2 bouts l'un sur l'autre (moi je fais un point zigzag en plusieurs aller-retour pour que cela tienne bien).
Fermer la coulisse le long de l'ouverture







Il ne vous reste plus qu'à faire l'ourlet et repliant le bas de la jupe 2 fois sur 1 cm (comme pour la coulisse mais le second pli est identique au premier.



Pour ma part, j'ai mis un biais au lieu de faire un ourlet car je n'avais pas beaucoup de tissus et je ne voulais pas que la jupe soit trop courte.

Cela permet aussi de souligner un peu le tissus.





Le résultat en vidéo :
video

Vous pouvez aussi faire la même pour une adulte mais je vous conseille de prendre 3 ou 6 laizes de tissus pour avoir un effet suffisamment "tournant".

Pour de toute petite fille (2-3 ans), vous pouvez ne prendre qu'une laize de tissus. L'effet "tournant" sera quand même suffisamment efficace pour plaire à la petite fille et cela vous coûtera moins cher.

mercredi 15 avril 2015

Jamais une sans 3



Pour la fête des 100 de l'école de Simon (fête des 100 premiers jours d'école), les enfants devaient réaliser une collection de 100 objets tous un peu différents.

Simon a voulu que nous réalisions une guirlande de 100 fanions.

Grâce à la générosité de certaines d'entre vous et de mon stock de tissus, le pari a été relevé avec brio puisque nous avons réussi à finir les 100 fanions (tous différents) une semaine avant la fête.

Chacun a participé soit soit en les coupants, soit en les retournant, soit en les comptants, soit en cousant (moi en l’occurrence) : un vrai travail d'équipe.

Simon était vraiment très fier et heureux et ça ça n'a pas de prix.

Nous l'avons déplié dans le jardin et tous le monde était heureux de voir notre belle réalisation

le jardin était jsute assez grand pour déplier les 15 m de guirlande
en zoomant vous pourrez voir que nous avons distingué les dizaines
une fois la fête passée, nous l'avons installé dans la chambre de Simon qui était encore plus heureux
Et comme initialement, il était prévu de récupérer les fanions pour faire de plus petites guirlande à offrir mais que finalement elle est bien dans sa chambre, j'ai réalisé dans la foulée 2 autres guirlande pour me filleule et son frère qui vont bientôt refaire la décoration de leurs chambres
une guirlande pour garçon pour une décoration Avenger (étoiles blanc, rouge et bleu)
une guirlande fille pour une décoration rose et violette

mardi 14 avril 2015

Pourquoi j'ai allaité mes enfants

logo site www.infor-allaitement.be

En tant que maman, et blogueuse, je lis beaucoup de blog de maman. Il est vrai qu'il y a un sujet qui revient souvent et qui déchaîne les passions : c'est les choix à faire pour nos enfants et notamment celui de l'allaitement.

Je voulais donc essayer de laisser ici ma petite contribution pour celles qui se pose la question. Loin de moi toutefois de vouloir influencer quelqu'un puisque je crois tout d'abord que cela doit rester un choix personnel et que le meilleur pour bébé c'est d'assumer nos envies et qu'un allaitement à contre-cœur n'aide surement pas plus de le bébé qu'un biberon donné avec plaisir.

Pour ma part, l'allaitement a été une évidence mais sans acharnement. Je pensais que la nature est faite de telle façon que nous sommes équipés pour nourrir nos petits et en plus il y avait un côté économique pas de biberons ni de lait à acheter. Mon mari n'avait pas d'avis et cela l'arrangeait bien de ne pas avoir à se poser la question.
Il faut avouer que les débuts n'ont pas été facile mais j'ai adoré cette relation fusionnelle qu'il y avait entre nous. En plus avec le reflux d’Anaïs, cela était plutôt pratique la nuit car je me calais avec des cousins et nous dormions assis dans le lit. Parfois je me réveillais à peine pour la mettre au sein et sinon le papa la prenais aussi après la tétée pour que je dorme plus tranquillement. Ce qui lui permettait de participer à ça façon. Nous avions donc trouver un rythme où chacun avait sa place.

Anaïs a été allaitée exclusivement jusqu'à ses 4 mois et son entrée à la crèche où à l'époque (il y a donc 9 ans, il n'acceptait pas que je fournisse mon lait). Malheureusement, elle a refusé le sein du jour au lendemain quand elle a testé le biberon. Je ne me suis donc pas battue et j'ai été obligée de prendre des médicaments pour stopper la lactation sous peine d'engorgement.

Pour Simon je me suis battue pour continuer à l'allaiter malgré son hospitalisation et son opération. Il a fallu que je tire mon lait et c'était très difficile surtout avec la fatigue et le stress. La remise au sein a été vraiment difficile vu qu'il avait perdu le reflex de succion et que je n'avais plus assez de lait et j'ai baissé totalement les bras quand il a montré des problèmes de reflux (qui était en fait une intolérance au lactose) car notre relation était vraiment devenue difficile après ce qu'on avait vécu.
J'avoue qu'à cause de ces problèmes de santé j'ai beaucoup de regret que la même relation fusionnelle qu'avec Anaïs ne se soit pas mise en place mais lorsqu'il es tombé malade l'allaiter me permettait de tenir le coup et d'avoir l'impression de faire le maximum pour lui.

Victor a été allaité exclusivement jusqu'à ce que réapparaisse le spectre de la sténose du pylore et de l'intolérance au lactose. Malgré l'éviction du lait et de nombreux aliments, les tétées étaient de plus en plus difficile et il ne prenait pas assez de poids. Nous avons commencé l'alimentation mixe car je voulais essayer de garder ce lien particulier avec mon bébé. J'ai vite compris que je passais d'autre bons moments avec ce petit bonhomme surtout en dehors des tétées, je n'ai pas insisté et nous sommes passés aux biberons. Ce qui a aussi permis de faire participer tout le monde et à moi de moins appréhender. Je pense que le spectre des problèmes de Simon ne m'ont pas permis d'appréhender cet allaitement en toute confiance et que c'est surement pour cela qu'il n'a pas duré très longtemps malgré mon envie initial d'un allaitement long comme je n'avais pas pu le faire avec Anaïs (les mentalités avaient bien évoluées en 6 ans).

Ce que je retiens de mes 3 allaitements c'est :

    • Notre lait est normalement le meilleur aliment pour notre bébé mais qu'il faut savoir faire des sacrifices (pas d'alcool ça pour moi ce n'était pas trop dur mais aussi adapter son alimentation si votre bébé a des intolérances comme mes 2 garçons)
    • Pour créer une relation fusionnel entre bébé et maman, l'allaitement est surement le meilleur moyen à condition d'être dans de bonnes conditions (physiques et morales) et qu'il faut être sur de soi. Cependant, ces moments particuliers peuvent aussi avec les mêmes bonnes conditions.
    • L'allaitement a des avantages pratiques et économiques :
      • Pas d'investissement ou peu : des soutien-gorges d'allaitement et des coussinets absorbants. 
      • Pas de problème d'intendance : le lait est prêt en permanence à bonne température, il faut juste trouver un coin tranquille mais comme pour donner un biberon je dirais.
    • La mise en place de l'allaitement n'est pas forcément facile et il faut de la persévérance et de l'envie pour vraiment y arriver. Rien ne sert de s'entêter si cela est au déficit de la relation mère-enfant ou plutôt parents-enfants (parce que ce soit au sein ou au biberon la place du père est importante)
    • Comme je le dit juste au dessus, il est important que le père trouve aussi sa place et soit partie prenante dans la décision. Pour notre part, nous avions mis en place une organisation alternée pour que chacun puisse se reposer ou participer. 

Si vous voulez plus d'information sur l'allaitement, il suffit de chercher sur internet et vous trouverez tout un tas de liens utiles.
Les sage-femmes sont aussi beaucoup mieux formées et informées maintenant. Et je crois que dans les maternités ils proposent maintenant la tétée de bienvenue uniquement pour que le bébé puisse profiter des bienfaits du colostrum sans mettre en place d'allaitement d'arrière.
Pour Anaïs, j'avais testé la Leche League mais j'avoue que leur côté un peu extrémiste de l'allaitement me mettais mal à l'aise et que du coup j'avais plus l'impression d'être jugée qu'aidée.

lundi 13 avril 2015

une journée au zoo de Beauval



Nous devions y aller à la Toussaint mais il faisait vraiment trop mauvais. Du coup, nous avons profité du week-end de Pâques et de notre visite à Tours chez la tante de MMM pour y aller une journée.

Nous avons eu de la chance car il faisait beau (mais un peu froid le matin quand même).

Je n'ai qu'un mot à dire "GENIAL".
Nous avons passer une excellente journée en famille et vu beaucoup d'espèces différentes. Les enfants ne sont jamais fait prier pour marcher même en fin de journée. Du coup, ils ont été récompensés d'une bonne glace pour le goûter.


J'ai trouvé que le parc est vraiment bien entretenu, que les enclos sont conçus de façon à ce que les animaux soient suffisamment proches des visiteurs sans que l'on ai l'impression qu'ils sont en cages.

Le parc est vraiment conçu pour les enfants. Des aires de jeux dans différents endroits du parc pour défouler les plus petits et leur changer un peu les esprits avant de repartir. J'ai aussi adoré les pancartes spécialement conçues pour les enfants et le jeu de piste qui motivent les enfants à s'investir dans la visite.


 

J'ai aimé les statues d'animaux devant les enclos pour prendre des photos souvenirs originales.


 

Pour le reste, il suffit de suivre le plan et de découvrir les animaux. Les enfants ont beaucoup aimé les lions et tigres blancs, les girafes, les singes et bien sur les pandas.


 


Nous n'avons pas pu voir le spectacle d'otaries (il y avait trop de monde et le suivant était trop tard) mais par contre le spectacle d'oiseau vaut le détour avec des aigles qui passent à à peine quelques mètres au dessus de nos têtes.




Les différentes serres permettent de voir les animaux de vraiment prêt puisque qu'ils y sont en liberté (notamment celle des oiseaux tropicaux).





Le seul point négatif, s'il faut en trouver un, c'est l'interdiction des pique-nique à l'intérieur du parc qui oblige soit à consommer sur place (ce qui peut facilement faire grimper la facture de la journée) ou sinon faire une bonne petite promenade (aller-retour) entre le parking et l'entrée du parc. Nous avons d'ailleurs pris l'option de manger dans la voiture pour éviter un autre aller-retour jusqu'à l'aire de pique-nique.

dimanche 12 avril 2015

la création de la semaine #14 et #15

J'ai 2 semaines de retard à vous montrer (week-end de Pâques excuse où nous étions en vadrouille).
Mais malgré ça j'ai bien avancé sur ma To-do list :

En premier, la robe Birdie de La maison de Victor pour laquelle j'ai raccourci un peu les manches et j'ai rajouté un revers pour le rappel du magnifique tissus gouttes de le fente du milieu.
Coton rose de mon stock et tissus Gouttes de Linna Morata  
Détail manches
Pour la seconde création, je vous présente un pyjama monstres fait pour le mien de petit monstre. je m'excuse par avance des photos un peu flou mais le modèle n'était pas très concentré (sauf pour faire le fou sur son lit).
Mon petit monstre
modèle de Sweat et legging Octobre 
tissus velours de coton  tout doux de mon stock.
Le tissus uni est d'ailleurs une chute d'un gilet que j'avais fait pour Anaïs il y a un peu plus d'un an.
Le grand frère me demande le même mais impossible de retrouver où je les ai achetés. Si quelqu'un a une idée je suis preneuse.

mardi 7 avril 2015

Quand le corps montrent ses limites

Depuis un mois, je suis à la maison au repos forcé.

Je me suis levée un matin avec une nouvelle migraine mais en plus ma vision S'est brouillée et j'ai vu tout noir pendant quelques secondes. Impossible de me lever sans que ma vision se brouille complètement. Mon lit m'a donc gardé en otage pour la matinée et j'ai pris RDV chez le médecin.

Elle m'a ausculté et nous avons discuté quelques minutes avant qu'elle me dise que j'avais besoin de repos et que j'étais épuisée. Ce n'était pas une surprise pour moi cela faisait plusieurs mois que je me sentais vraiment fatiguée, que mes nuits n'étaient pas assez reposantes et que je passais mes week-ends à dormir sans réussir à récupérer.
Elle m'a arrêtée 15 jours en me donnant RDV quelques jours avant ma reprise pour refaire le point.
J'ai passé littéralement la première semaine à dormir toute la journée. Je me levais le matin pour aider mon mari à préparer les enfants et je me recouchais jusqu'à 15 ou 16 h avant de ranger la maison et préparer le retour des enfants pour que la soirée se passe tranquillement (chose pas vraiment facile avec 3 enfants eux aussi fatigués de leur journée et un mari inquiet).
La semaine suivante, j'ai tenté de m'activer un peu en faisant quelques petites choses dans la maison mais dès que je faisais quelque chose j'étais épuisée. J'avoue que quand j'ai revu mon médecin, je n'en menais pas large et j'avais l'impression d'être une loque.
Elle m'a arrêtée encore un mois en me précisant qu'il fallait vraiment que j'arrive à comprendre pourquoi j'en étais arrivée à un tel état d'épuisement parce que sinon dans quelques mois je serais dans le même état.

J'avoue que si dans un premier temps je me sentais coupable et un peu honteuse, cette parenthèse m'oblige à prendre du recul.

Pour être franche tout à commencer il y a un peu plus d'un an avec une série de malaises (dont un au travail) et après une batterie d'examen assez stressants ma neurologue avait ajusté mon traitement pour limiter mes migraines. Avec la fatigue, mon corps ne pouvait pas plus supporter la douleur. Cela avait été suffisant jusqu'au mois de décembre où une migraine plus forte que les autres m'avait conduit aux urgences pour recevoir une dose de morphine pour calmer les douleurs.

J'apprendre à mes dépends que le corps a ses limites et que je ne suis pas wonder woman.
Il faut dire que depuis fin 2012 et le 1er Noël de Victor aux urgences, ses 17 otites en 6 mois et son opération en juin 2013 sans compter les difficultés d’Anaïs dans son ancienne école et celle de Simon pour s'intégrer dans la nouvelle tout ça avec un travail qui me prend de 50 et 60 h par semaine, je crois que je me suis un peu oublié et que je n'ai pas vu les signes.

A moi maintenant de trouver les solutions pour retrouver un équilibre . . .


vendredi 3 avril 2015

Mars en images

Le mot d'ordre pour mars a été repos forcé mais il a aussi rimé avec plaisir retrouvé de partager des moments en famille. 
J'ai donc commencé et terminé le mois de mars à la maison en repos forcé suite à une trop grande fatigue qui m'ont conduit à des malaises et migraines à répétitions. Je passe donc quasiment toute mes journées à dormir (signe que j'avais vraiment besoin de repos) mais cela me permet aussi d'avoir un peu de temps pour les enfants.
Ce mois de mars, c'est donc passé très tranquillement sans rien d'exceptionnel mis à part le temps retrouvé de partager de petits moments simples en famille grâce notamment aux quelques beaux jours que nous avons eu.
aider papa en cuisine, le grand plaisir de Victor
le retour des beaux jours et hop un petit tour aux parcs
comment rendre 3 enfants heureux avec 2 couvertures et des tuteurs à tomates
découverte des produits Demarle lors d'une soirée entre filles
La petite souris est passé pour Simon qui n'a pour le moment perdu que 3 dents 
prendre le temps d'aller les chercher à la sortie de l'école et prendre en goûter ensemble 
la guirlande des 100 fanions est terminée (elle fait plus de 15m) 
maman très fière de sa grande fille
Un petit bonhomme très mal en point à cause d'une petite gastro